EC promouvoir la publication en libre accès

La Commission européenne envisage une série d’initiatives pour promouvoir l’édition en libre accès dans le cadre de la diffusion la plus large possible des informations scientifiques. L’exercice de consultation en ligne qu’il a mené l’année dernière a montré que l’accès ouvert suscitait des points de vue contradictoires, avec un large soutien de la communauté scientifique mais une forte opposition de la part de l’industrie éditoriale. Il soutient que les données de recherche financées par des fonds publics devraient, en principe, être accessibles à tous et considère qu’un large accès aux résultats de la recherche est important pour l’objectif de la Commission de faire de l’Union européenne l’économie la plus compétitive du monde.Janez Poto è nik, Le commissaire européen à la science et à la recherche, lors d’une conférence sur l’édition scientifique à Bruxelles la semaine dernière, “ Presque toutes les nouvelles recherches s’appuient sur des travaux antérieurs. Ainsi, l’accès aux résultats scientifiques, la rapidité avec laquelle cet accès est donné et le coût de l’accès ont tous un impact sur l’excellence de la recherche et l’innovation. ##0201d; Il a également souligné que la pression pour un accès libre et large augmente. Le Wellcome Trust a récemment déclaré que toute recherche financée par lui doit être déposée dans un dépôt public dans les six mois suivant sa publication. Le matin de la conférence, le commissaire lui-même avait reçu une pétition d’une délégation du milieu de la recherche, avec 19 &#Dans un nouveau document de travail, la commission confirme qu’elle favorisera un meilleur accès aux publications qui résultent de la recherche qu’elle a l’intention de financer dans le cadre d’un nouveau document de travail. somme de 54 milliards (£ 36 milliards; 71 milliards de dollars) du budget de l’UE pour les sept prochaines années.Les projets d’édition en libre accès seront éligibles au financement de l’UE et des financements sont alloués pour développer l’infrastructure qui donnera accès aux informations scientifiques. Quelques 50m sont utilisés pour relier les dépôts numériques au cours des deux prochaines années. Un autre 25 millions de dollars sera consacré à la recherche sur la conservation numérique, et 10 millions ont été réservés pour améliorer l’accessibilité et la convivialité du contenu scientifique toxicité. Plus tard cette année, la commission lancera une étude sur les aspects économiques du numérique. préserver et organiser une grande conférence sur l’édition scientifique en Europe. Lorsque la commission examinera la législation relative à la taxe sur la valeur ajoutée, elle examinera également l’impact de la taxe sur les publications scientifiques. Le document de travail note que lorsque les publications passeront du monde imprimé à un monde numérique, la commission encouragera les les modèles susceptibles d’améliorer l’accès à l’information scientifique et la diffusion de celle-ci. ” Selon le document de la commission, il existe environ 2 000 éditeurs de revues scientifiques dans le monde, produisant environ 1,4 million d’articles par an. Parmi ces éditeurs, un peu moins de 800 sont dans l’UE, ce qui représente 49% de la production totale des revues. Actuellement, 10% de tous les articles sont publiés dans des revues à accès libre.