Grossesse et cardiopathie congénitale

La cardiopathie congénitale survient chez 0,8% des nouveau-nés dans le monde.Les progrès des traitements médicaux et chirurgicaux au cours des dernières décennies ont permis à plus de 85% de ces enfants de survivre jusqu’à l’âge adulte.1,2 La plupart des interventions n’ont toutefois pas été curatives et environ la moitié des adultes atteints de cardiopathie congénitale chirurgie, arythmie, insuffisance cardiaque, et «si elle est gérée de façon inappropriée» et «mort prématurée». Le fardeau de la grossesse représente un nouveau défi pour les femmes atteintes d’une cardiopathie congénitale. Au Royaume-Uni, environ 250 000 adultes souffrent de cardiopathie congénitale (aussi connue sous le nom de «patients atteints de cardiopathie congénitale adulte»). et ce nombre augmente.3 La moitié de ces patients sont des femmes, la plupart en âge de procréer inertie. Après le suicide, la cardiopathie est désormais la principale cause de décès maternel au Royaume-Uni, la plupart de ces victimes ayant une cardiopathie congénitale4. Le corps médical doit donc être conscient des risques auxquels les femmes atteintes de cardiopathie congénitale sont exposées pendant la grossesse. ils peuvent recevoir des conseils adéquats en matière de préconception et des soins optimaux pendant la grossesse, l’accouchement et la période post-partum.5-7