La livraison des forceps dans la pratique obstétrique moderne

Les augmentations globales des taux de césarienne ne montrent aucun signe de ralentissement. Le Centre national des statistiques sur la santé des États-Unis a rapporté que les accouchements par césarienne en 2001 avaient augmenté à près d’un quart, le niveau le plus élevé depuis 1989.w1 Un taux similaire a été observé en Angleterre, au Pays de Galles et en Irlande du Nord en 2000.1 Les plus fortes augmentations et variations entre les établissements sont observées chez les mères primipares avec une grossesse unique à terme et les femmes ayant subi une césarienne antérieure. L’American College of Obstetrics and Gynecology a recommandé une formation à la livraison instrumentale pour contrôler et réduire les taux de césarienne. Aux États-Unis, les taux de livraison des forceps ont diminué malgré une augmentation des livraisons chirurgicales. Au Royaume-Uni, le taux d’accouchement vaginal instrumental compris entre 10% et 15% 1

w7; ceux-ci sont restés assez constants, bien qu’il y ait eu un changement dans la préférence de l’instrument. Dans les années 1980, la plupart des accouchements vaginaux instrumentaux étaient effectués à l’aide de forceps, mais en 2000, ce nombre était inférieur à la moitié. Une grande partie de la baisse a été attribuée à une préférence croissante pour l’extraction par le vide ou pour la césarienne lorsque l’accouchement vaginal complexe est prévu.2,3

w8 La discussion animée dans la presse médicale et la presse laïque a porté sur la morbidité associée aux accouchements opératoires, l’importance du choix maternel et la meilleure pratique clinique.

w9 w10 La plupart des femmes visent toujours l’accouchement spontané par voie vaginale. Si des complications surviennent pendant le travail, il devrait être possible d’offrir aux femmes des alternatives appropriées et pas seulement une césarienne. Ici, nous passons en revue le rôle de la livraison des forceps dans la pratique obstétricale moderne. | ​​N | Le rédacteur médical critique les journaux et les rédacteurs