La vie privée prouve un problème

Les craintes entourant la protection de la vie privée dans les pharmacies communautaires sont à nouveau au centre des préoccupations. Les patients séropositifs s’inquiètent de la stigmatisation associée à la collecte publique de leur traitement.

En juillet 2015, le gouvernement fédéral a donné aux pharmaciens communautaires le pouvoir de dispenser des médicaments antirétroviraux aux patients séropositifs.

Selon un rapport de l’APN, les experts de la santé ont déclaré que les personnes séropositives refusaient de se procurer leurs médicaments auprès des pharmacies communautaires parce qu’elles avaient peur d’être décédées de cette maladie grain de beauté.

Dr Kuong Taing, directeur du centre de santé sexuelle Clinic 87 a déclaré que la plupart de ses clients préféraient se procurer leurs comprimés auprès des pharmacies d’hôpitaux.

Dr Taing a dit que ses patients Gympie se pressaient aussi à la Sunshine Coast au lieu d’utiliser les services dans leur ville natale.

« Peu de patients sont désireux de les prendre (pharmacies communautaires) en raison de la stigmatisation qui peut y être attachée ou de la perception de la stigmatisation potentielle et craint que la confidentialité ne soit pas conservée dans ces pharmacies », a déclaré le Dr Taing.

« Ils disent que ma communauté est assez petite et que je devrai la récupérer dans le grand hôpital ».

« Le problème est quand ils interagissent avec une personne qui n’a pas le VIH, cette personne peut réagir différemment.

« Une personne positive va et serre la main d’une personne négative et cette personne négative retire sa main à cause de sa peur. »

Un porte-parole de la Guilde de la pharmacie d’Australie a déclaré que les patients peuvent demander la confidentialité lors de la prise de leurs médicaments.

« La Guilde est consciente des préoccupations compréhensibles concernant la vie privée associée à ces médicaments », a déclaré M. Turnbull.

« Les gens doivent être conscients qu’ils peuvent parler à leur pharmacien de façon confidentielle et demander qu’une conversation ait lieu dans un espace privé, le cas échéant. »