Les cigarettes électroniques soulèvent des questions éthiques pour les pharmaciens

La Royal Pharmaceutical Society (RPS) a publié une déclaration déconseillant la vente de cigarettes électroniques en raison des études rigoureuses limitées évaluées par des pairs pour soutenir leur utilisation en tant que produits sûrs et efficaces aura.

La SRP estime qu’en raison du manque de preuves cliniques à l’appui de l’utilisation de tels produits, les pharmacies ne devraient pas vendre ou faire de la publicité pour les cigarettes électroniques. En outre, le SRP a demandé aux pharmaciens d’envisager l’éthique de soutenir la vente de cigarettes électroniques et d’autres produits détenus et promus par les fabricants de tabac.

Les cigarettes électroniques sont actuellement des produits sans licence, sans normalisation de la sécurité, de la qualité ou de l’efficacité.

La SRP demande maintenant un consensus et un soutien pour l’intention initiale de juin 2013 de l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) de réglementer les cigarettes électroniques en tant que médicaments uniquement pour aider à arrêter de fumer.

Le professeur Richard Parish, président du Forum de la pharmacie et de la santé publique (PPHF), a déclaré que l’organisation appuyait fortement la réglementation des cigarettes électroniques par la MHRA.

« En juin 2013, la MHRA a annoncé sa décision de réglementer les e-cigarettes en tant que médicaments au Royaume-Uni et a invité les fabricants de produits contenant de la nicotine à demander des licences appropriées. En l’absence de ces licences, la PPHF ne peut pas soutenir l’utilisation de cigarettes électroniques. « 

Michael Matheson, ministre de la Santé publique du gouvernement écossais, soutient également la position du SPR sur les cigarettes électroniques.

« Les cigarettes électroniques ne sont actuellement pas réglementées, et elles n’ont pas non plus été prouvées sûres et efficaces. Je partage le point de vue selon lequel vendre ou promouvoir de tels produits – souvent détenus par des fabricants de tabac – auprès des pharmacies est hautement indésirable », a déclaré M. Matheson.