Les probiotiques pourraient aider le syndrome de fatigue chronique

Un déséquilibre dans le microbiote intestinal pourrait expliquer les symptômes inflammatoires présents dans le syndrome de fatigue chronique, selon des chercheurs américains priligy achat.

Leur analyse des échantillons de selles prélevés chez 48 patients et 39 témoins montre que les patients atteints du SFC présentaient une diversité bactérienne diminuée et une augmentation des bactéries pro-inflammatoires telles que les protéobactéries par rapport aux témoins.

Ils ont également eu des niveaux significativement plus faibles de bactéries anti-inflammatoires telles que faecalibacterium et bifidobacterium.

Des échantillons de sang de patients atteints de SFC ont montré des niveaux plus élevés de marqueurs inflammatoires tels que la protéine c-réactive, la protéine de liaison aux acides gras intestinaux, le lipopolysaccharide, la protéine liant le LPS et le CD14 soluble.

« Pris ensemble, nos résultats suggèrent une lésion continue de la muqueuse intestinale, conduisant à une translocation microbienne accrue dans le SFC, qui à son tour pourrait modifier les régulateurs antimicrobiens et déréguler le système immunitaire inné », écrivent les chercheurs dans la revue Microbiome.

Sur la base de ces données, les chercheurs ont pu diagnostiquer correctement le SFC chez 83% des patients.

« Notre détection d’une anomalie biologique fournit une preuve supplémentaire contre le concept ridicule que la maladie est d’origine psychologique », explique le chercheur principal, le professeur Maureen Hanson.

La co-auteure, Ruth Ley, professeure associée, affirme que la combinaison de tests sanguins et d’échantillons de selles pourrait compléter d’autres outils diagnostiques non invasifs pour la maladie.