NICE publie de nouvelles directives sur le diabète

« Tout le monde de plus de 40 devrait être testé pour le diabète, dit le chien de garde », a annoncé le Daily Mail. Le Mail est l’une des nombreuses sources d’information à avoir mis en évidence de nouvelles lignes directrices importantes visant à réduire l’impact du diabète de type 2 sur les personnes.

Les nouvelles directives ont été publiées par l’Institut national de la santé et de l’excellence clinique (NICE) et fournissent des recommandations qui sont conçues pour:

identifier les personnes présentant un risque potentiel élevé de développer la maladie

évaluer leur risque individuel avec des tests et, si nécessaire

offrir des conseils de style de vie (comme des conseils sur l’alimentation et l’exercice), pour aider à prévenir la maladie chez les personnes à risque élevé, et donner des conseils sur des choses comme les changements alimentaires et l’augmentation de l’activité physique

Le diabète de type 2 est une affection à long terme et généralement évitable qui entraîne une trop grande quantité de glucose (un type de sucre) dans le sang. Les symptômes comprennent:

avoir très soif

aller aux toilettes beaucoup, surtout la nuit

Fatigue extrême

perte de poids et perte de masse musculaire

Il existe un large éventail de facteurs de risque pour le diabète de type 2, tels que l’obésité et l’appartenance ethnique et il existe plusieurs complications graves, y compris d’autres maladies cardiovasculaires (telles que les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux). Elle peut également entraîner une déficience visuelle, une insuffisance rénale et des amputations des membres inférieurs en raison d’ulcères aux pieds.

Prévenir le diabète de type 2 en premier lieu aurait un impact positif significatif en termes de santé publique et de la vie de millions de personnes dans ce pays.

Les lignes directrices NICE rapportent que le diabète affecte actuellement près de 3 millions de personnes au Royaume-Uni. Parmi ceux-ci, 90% auront le diabète de type 2. On estime que le nombre de personnes atteintes de diabète atteindra 5 millions d’ici 2025. Au Royaume-Uni, 850 000 personnes supplémentaires souffriraient de diabète sans le savoir.

Que disent les nouvelles directives NICE sur le diabète de type 2?

Les lignes directrices NICE contiennent 20 recommandations détaillées. Celles-ci décrivent les meilleurs moyens d’identifier les personnes à haut risque de diabète de type 2 et de les encourager à prendre des mesures pour réduire leurs risques. En particulier, il est recommandé que les groupes suivants soient encouragés à faire une évaluation des risques liés au diabète de type 2 afin de pouvoir leur donner des conseils pour aider à prévenir ou à retarder la maladie:

Tous les adultes âgés de 40 ans et plus (sauf les femmes enceintes)

Les personnes âgées de 25 à 39 ans d’origine sud-asiatique, chinoise, afro-caribéenne ou afro-africaine et d’autres groupes ethniques considérés à haut risque (sauf les femmes enceintes)

Adultes avec des conditions qui augmentent le risque de diabète, tels que l’hypertension artérielle, étant très en surpoids (avec un indice de masse corporelle de 30 ou plus), ou ayant des antécédents d’accident vasculaire cérébral

Seront-ils vraiment dépister le diabète de type 2 dans mon centre d’emploi local?

Certainement pas au début, et il est important de préciser que le dépistage ne sera pas obligatoire. Ce que NICE essaye de réaliser, c’est de fournir un accès au dépistage du diabète de type 2 dans une gamme d’endroits plus accessibles, pas seulement votre chirurgie GP ou votre hôpital local.

Le dépistage du diabète de type 2 est relativement simple et ne nécessite pas l’accès à un personnel spécialement formé. Il n’y a donc aucune raison que le dépistage ne puisse pas être offert à:

votre centre d’emploi

votre bibliothèque locale

votre pharmacien

votre centre communautaire

ton dentiste

votre opticien

Si les résultats de votre dépistage suggèrent que vous présentez un risque plus élevé, vous pouvez alors être référé pour un test sanguin de suivi.

Comment cela fonctionnera-t-il dans la pratique?

Les lignes directrices du NICE sur le diabète mettent l’accent sur l’identification et la réduction des risques. Ils appellent à l’identification des personnes à risque de diabète de type 2, en utilisant une approche étagée (ou étagée). Cela implique d’utiliser des «outils d’évaluation des risques validés» et des questionnaires, et, si nécessaire, un test sanguin pour confirmer si quelqu’un est à haut risque. Le test sanguin, qui mesure les niveaux de glucose, serait basé soit sur la glycémie à jeun soit sur un test appelé test HbA1c, qui mesure la quantité de glucose collée à l’hémoglobine.

Pour les personnes identifiées comme étant à haut risque, NICE appelle à un «programme intensif basé sur des données probantes et de qualité garantie» pour changer leur style de vie et prévenir ou retarder l’apparition du diabète de type 2. Cela inclurait un programme pour:

augmenter l’activité physique

atteindre et maintenir la perte de poids

augmenter les fibres alimentaires et réduire l’apport en graisses, en particulier les graisses saturées

Des médicaments tels que la metformine peuvent également être utilisés pour les personnes dont le taux de sucre dans le sang reste élevé malgré les changements de style de vie.

Les personnes atteintes d’un diabète de type 2 se verront offrir d’autres tests et, si elles sont diagnostiquées, entreront dans une «voie de soins» à traiter pour la maladie.

Pour les mettre en œuvre, le NICE recommande aux organismes nationaux et locaux du NHS d’agir. NICE fournit des «parcours interactifs» détaillés aux professionnels impliqués dans la prévention du diabète pour les aider à offrir les bons soins aux personnes à risque de diabète.

En quoi les nouvelles directives diffèrent-elles des recommandations précédentes?

Les nouvelles lignes directrices complètent mais ne remplacent pas les recommandations précédentes de NICE sur la façon de prévenir ou de gérer le diabète de type 2. Cela comprend des lignes directrices, publiées en mai 2011, sur la réduction des risques dans la population adulte élargie, et d’autres conseils sur les domaines liés au diabète, tels que:

maladie cardiovasculaire

obésité

activité physique

gestion du poids

L’objectif principal de ces directives est d’essayer et d’adopter une approche plus préventive du diabète de type 2, en identifiant avec précision ceux qui présentent un risque plus élevé de développer la maladie et en offrant ensuite un traitement qui peut potentiellement réduire ce risque.

Les lignes directrices sont destinées à être utilisées à côté du programme NHS Health Check et du programme national d’évaluation des risques vasculaires pour les personnes âgées de 40 à 74 ans. Ces programmes sont actuellement déployés en Angleterre et visent à identifier et traiter le diabète, les maladies cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux et les maladies rénales.

Qu’arrivera-t-il à la suite des lignes directrices?

NICE veut des initiatives majeures au niveau national et local, visant à prévenir le diabète de type 2. Il espère que ces initiatives comprendront un organisme chargé de superviser les pratiques efficaces en matière de prévention du diabète de type 2. Les organisations locales du NHS devront veiller à ce que la prévention du diabète de type 2 soit un élément central de leur travail.

Quelle est la preuve que les lignes directrices sont basées?

NICE dit que les lignes directrices sont basées sur les meilleures preuves disponibles, et inclus:

examens de la preuve

modélisation économique

le témoignage d’experts

rapports commandés

commentaires des parties prenantes

terrain

Dans certains domaines, les preuves manquaient et NICE a fait des recommandations pour de futures recherches, telles que la combinaison des outils d’évaluation des risques et des tests sanguins (HbA1c ou glycémie à jeun) sont les plus rentables et efficaces. Plus de détails sur les preuves sur lesquelles ces directives sont basées et le processus d’élaboration d’orientations en matière de santé publique peuvent être trouvés sur le site web de NICE.

Comment ces lignes directrices vont-elles m’affecter?

Les lignes directrices de NICE sont destinées aux professionnels de la santé plutôt qu’au public. Cependant, en réponse aux recommandations de NICE, votre médecin ou votre infirmière peut vous encourager à identifier vos facteurs de risque personnels et vous encourager à adopter ou à maintenir un mode de vie sain. Si vous êtes dans un groupe à risque (par exemple, si vous avez plus de 40 ans), vous serez encouragé à évaluer votre risque de cette maladie. Une option qui s’offre à vous est d’utiliser l’outil de contrôle du diabète NHS Choices type 2.

Si vous êtes évalué à risque élevé, vous devrez probablement contacter votre médecin généraliste ou votre infirmier praticien pour un test sanguin (soit le test de glycémie à jeun ou l’HbA1c) afin de confirmer le niveau de risque et de discuter des moyens de le réduire. Si vous êtes diagnostiqué avec un diabète de type 2, vous devriez être placé sur une «voie de soins» impliquant des changements de style de vie et, si nécessaire, un traitement médicamenteux.

Le professeur Mike Kelly, directeur du Centre d’excellence en santé publique à NICE a déclaré: «Le diabète de type 2 est un problème à très grande échelle et il est important que les gens sachent qu’il est évitable, et il y a des mesures simples qui peuvent être prises. Ces conseils aideront les gens à identifier leurs propres risques personnels et soulignent qu’en perdant du poids, en étant plus actifs et en améliorant leur alimentation, ils peuvent prévenir ou retarder le diabète de type 2.