Pharmacien a refusé l’appel après une agression du personnel

Un propriétaire de pharmacie a perdu une audience pour interjeter appel d’une condamnation pour agression indécente contre un membre du personnel âgé de 14 ans cliquez pour la description.

Jason Van Lan Ha, âgé de 50 ans au moment de l’infraction, a été condamné en mars 2014 à quatre ans d’emprisonnement assortis d’une période de deux ans sans possibilité de libération conditionnelle pour huit chefs d’accusation d’attentat à la pudeur avec un enfant de moins de 16 ans.

L’infraction a eu lieu à sa pharmacie de Cranbourne, Vic, en 2012, dans une «petite zone à l’arrière de la pharmacie», partiellement scellée du reste du magasin par des boîtes empilées.

Ha a nié les allégations selon lesquelles il avait déjà pris des mesures de la plaignante, lui a donné 20 $ pour acheter un string, ou l’a touchée de l’une des façons alléguées à l’audience. Les mesures sur un bloc-notes, at-il dit, étaient celles d’une cliente d’une «apparition néo-zélandaise» qui avait demandé l’avis du requérant sur la perte de poids après l’accouchement et non sur le membre du personnel.

Cependant, son ADN a été trouvé sur de la salive prélevée sur le mamelon des membres du personnel, et les mesures ont été trouvées comme étant celles du membre du personnel.

La Cour suprême de Victoria a statué en décembre que «la demande d’autorisation d’appel contre la déclaration de culpabilité et la demande d’autorisation d’interjeter appel de la peine doivent être refusées».

« Il y avait peu de choses qui atténuaient la délinquance. Le demandeur était beaucoup plus âgé que la victime de 14 ans. Elle était son employée, de sorte que la contravention comportait à la fois un déséquilibre de pouvoir et un abus de confiance. Le délit a été dressé en tant qu’évaluation quasi-médicale, afin de rendre la jeune victime malléable et disposable », a déclaré le tribunal.