Recommandations de traitement pour les patients de la communauté: Préoccupations concernant les nouvelles lignes directrices pour le traitement de l’infection intra-abdominale

c) qui couvrent les organismes les plus probables pour les facteurs de risque de ce patient particulier, pour cette maladie donnée, dans la plupart des cas. Les lignes directrices citent Paterson et al pour fournir des preuves à l’appui de la couverture BLSE pour les patients de la communauté. patients dans les pays, montrant que% d’isolats de E coli et% d’isolats de Klebsiella étaient producteurs de BLSE, pour des cultures d’échantillons obtenus & lt; h après l’admission à l’hôpital Les auteurs n’ont examiné que les résultats de culture positifs et non les antécédents des patients ou les admissions récentes à l’hôpital, ce qui constitue une limite importante à cette étude. h après l’admission aux États-Unis seulement et ne rapporte que des données globales aux États-Unis:% d’isolats de E. coli et% d’isolats de Klebsiella sont producteurs de BLSE Si 100% des isolats de E. coli acquis dans la communauté sont des souches non productrices de BLSE dans le monde, Les lignes directrices citent également Mosdell et al comme éléments de preuve et de résumé des données sur le traitement des infections acquises dans la communauté avec une sévérité élevée. Cette référence ne suggérait pas d’utiliser des carbapénèmes pour le traitement des infections nosocomiales. traitement des maladies graves acquises dans la communauté Les auteurs ont montré un bénéfice associé à l’utilisation d’agents à large spectre unique initialement dans le traitement des patients atteints de péritonite acquise dans la communauté, par rapport à l’utilisation de plusieurs agents et / ou commutateurs en thérapie; Cependant, la plupart des patients de cette étude ont reçu de l’ampicilline-sulbactam ou de la céfoxitine encéphalite à tiques. Cette étude de Mosdell et ses collègues est une revue rétrospective des hôpitaux du Nouveau-Mexique. Je n’ai trouvé aucune preuve ou autre référence appuyant l’utilisation d’un carbapénème. antibiotique lactame pour améliorer les résultats chez les patients atteints d’une maladie grave acquise dans la communauté Bien que cette pratique existe et soit appropriée à certains moments, comme chez les patients avec un choc septique et / ou des antécédents médicaux inconnus avec une infection potentiellement mortelle grave, il ne devrait pas être recommandé dans une ligne directrice publiée à l’échelle nationale en tant qu’option de traitement De plus, la définition de gravité élevée du tableau semble inclure la plupart des cas chez les patients admis: perturbation physiologique sévère, âge avancé et / ou état immunodéprimé. En pratique clinique, cette définition se traduit par: agents à plus large spectre pour les personnes âgées; pour les patients présentant une infection par le virus de l’immunodéficience humaine ou un cancer; pour les patients avec infarctus du myocarde, hypotension ou fibrillation auriculaire; ou pour les patients présentant d’autres troubles physiologiques graves. Il semble y avoir peu de preuves pour soutenir la recommandation d’éviter l’administration d’ampicilline-sulbactam aux patients de la communauté. Les études qui rapportent les données de sensibilité à l’ampicilline-sulbactam% -% {-] L’étude de Paterson et al utilisée dans la recommandation pour étayer cette recommandation n’incluait pas les données de susceptibilité à l’ampicilline-sulbactame: cet agent n’a pas été testé dans l’étude SMART. Cependant, d’autres études SMART rapport des données sur la sensibilité à E. coli à l’ampicilline-sulbactam% -% dans les cultures effectuées & lt; h après l’admission à l’hôpital, bien que ces études n’incluent pas de données spécifiques au pays pour ces cultures Pour faire cette recommandation, les références pour la susceptibilité à l’ampicilline-sulbactam ne devraient refléter que les isolats provenant des États-Unis. h après l’hospitalisation Les directives suggèrent également une couverture de Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline MRSA avec la tigécycline chez les patients de la communauté A ma connaissance, il n’y a pas d’études qui ont rapporté une augmentation des infections intra-abdominales MRSA communautaires ne pas être couvert empiriquement pour le SARM sauf si le patient a des antécédents d’infection par cet organisme ou s’il y a une forte suspicion de données d’imagerie ou de culture ou d’abcès d’une infection associée à cet organisme. La surutilisation des antibiotiques a grandement contribué à l’émergence des organismes multirésistants Il existe un décalage important entre ce que le texte des lignes directrices et les tableaux suggèrent. Le texte de ces lignes directrices répond à mes préoccupations concernant l’utilisation d’agents à large spectre chez les patients de la communauté et exprime les problèmes de résistance associé à leur utilisation, mais cela ne se reflète pas clairement dans Tabl e À mon avis, de nombreux professionnels de la santé, résidents et autres professionnels des maladies non infectieuses ne peuvent lire que très brièvement le texte ou ne pas le lire du tout; beaucoup se concentreront sur les tableaux pour les recommandations de traitement Enfin, les lignes directrices avec ces types de recommandations vont paralyser toutes les chances pour une institution de mettre en œuvre et de maintenir un programme solide de gestion des antibiotiques

Remerciements

Conflits d’intérêts potentiels FP: pas de conflits